Accueilmedia

 

Saviez-vous que pour trouver un job d'été à l'étranger il fallait parfois postuler avant fin mars voire fin février ?

 
Destination : jobs à l'étranger !
 
Après être partis à l’étranger pendant leur cursus, ils ont trouvé leur premier emploi en 2,9 mois en moyenne, contre 4,6 mois pour leurs camarades. Cet emploi leur rapporte 1 480 euros nets par mois, contre 1 200 euros pour leurs homologues ayant exactement le même niveau de diplôme. Leur particularité ? Ces élèves et étudiants ont effectué durant leur scolarité un stage en entreprise, un séjour, des études ou ont même travaillé à l’étranger. C’est ce que révèle une étude de l’Agence Erasmus+ publiée mercredi 25 mai 2016. Comme le révèle cette enquête, parmi les jeunes qui travaillent pendant leurs vacances d'été et chaque année, une proportion de plus en plus importante d'entres-eux choisit un job à l'étranger. Motivés par le dépaysement, l'autonomie, un certain goût pour l'aventure... ils n'en oublient pas pour autant leur motivation première, le perfectionnement d'une langue étrangère. En effet, quoi de mieux que de se faire payer pour améliorer ses compétences linguistiques ?
 
Passer l'été accroché à un arbre en Ecosse !
 
En effet, une expérience à l'étranger reste la méthode idéale pour apprendre une langue en la pratiquant au quotidien dans un contexte professionnel. Que ce soit dans un restaurant de Sydney, une ferme bio au Royaume-Uni, un parc d'attractions de Californie, un camping en Sicile, que ce soit en pleine forêt suédoise, en vélo dans les rues de Barcelone, sur un bateau trois mats aux Seychelles, accroché à un arbre en Ecosse, au volant d'un 4x4 dans le désert de Mojave aux USA ou encore les pieds dans le sable de Zanzibar... (témoignages disponibles sur notre site ou sur demande), les moyens de pratiquer une langue dans des conditions et sur des sites exceptionnels ne manquent pas et notre association, le Club TELI, s'en est fait une véritable spécialité depuis 25 ans.
 
Maintenant, nous connaissons bien les employeurs qui recrutent !
 
En 25 ans, plus de 78 000 candidats se sont tournés vers notre association loi 1901 afin que nous puissions les aider à partir à l'étranger dans les meilleures conditions possibles. Sans subvention et sans publicité, la longévité du Club TELI (TELI pour Travail, Etudes et Loisirs Internationaux) témoigne de notre efficacité. Année après année, ils sont toujours plus nombreux à nous demander nos offres d'emplois, nos contacts d'employeurs qui recrutent tous les ans, nos conseils avisés, nos expériences vécues pour partir vivre quelques semaines inoubliables à l'étranger.
 
Chercher de plus en plus tôt : la nouvelle règle d'or !
 
Dans les années 90, quand nous avons commencé à nous intéresser aux jobs à l'étranger, les candidats prenaient contact avec nous entre avril et juin pour la plupart d'entres-eux alors qu'il fallait, à l'époque, postuler par courrier. Une décennie plus tard, nous les avons vu arriver entre février et mai, puis, plus récemment, entre janvier et avril. Alors qu'une candidature s'envoie aujourd'hui à l'autre bout du monde en un éclair, les candidats commencent à comprendre qu'il faut se positionner le plus tôt possible pour avoir une chance d'être recruté.
 
Cette tendance s'accentue encore ces dernières années. Aujourd'hui, aussi incroyable que cela puisse paraître, il nous arrive de diffuser des offres de jobs d'été dès le mois d'octobre, soit près de neuf mois avant la date de départ. A cela, plusieurs raisons. Tout d'abord, les saisons touristiques (le tourisme est historiquement un gros secteur de recrutement) ont tendance à s'allonger (vacances décalées, importance des seniors qui partent à l'étranger avant et après le rush estival...) et des missions sont parfois proposées entre le mois de mars et le mois de novembre. Les employeurs peuvent prendre leur temps pour recruter le bon candidat et aussi (et surtout) ont ainsi le temps de remplacer les candidats qui font défection.
 
Si cette information vous intéresse, je vous invite à me contacter. Nous pourrons ainsi vous donner des exemples, vous mettre en contact avec des candidats déjà partis et vous pourrez ainsi alerter, à votre tour, les candidats et les inviter à être dans les starting-block sans attendre.
Un job d'été à l'étranger ce n'est pas aussi difficile que ça à décrocher. Il faut juste connaître les règles et suivre les précieux conseils de ceux qui sont déjà partis vivre un été inoubliable à l'étranger.
 
Le Club Téli, association créée en 1992, accompagne les jeunes avant, pendant et après leurs démarches de séjours à l’international.
 
 

Evénement à ne pas rater sur Chambéry en mars 2017 

Le 4 mars 2017 tous ceux qui cherchent un job d'été 2017 à l'étranger ou un stage dans l'animation, l'hôtellerie et la restauration, le sport, le tourisme... peuvent se rendre à Chambéry avec leur CV. De gros employeurs viennent assurer un recrutement en live de 10h à 17h30 au Mug de Chambéry à quelques mètres de la gare.
 
Les candidats peuvent s'armer d'un CV (en anglais, allemand, espagnol ou italien selon le pays de destination choisi) car les employeurs viennent de l'étranger pour recruter, une seule journée, le 4 mars 2017.
 
Plusieurs centaines de postes seront proposés dans près de 20 pays dans le monde.  A suivre sur notre actualité :
 
 
 
 
 
 

En 2017, le Club TELI va fêter ses 25 ans au service de la mobilité internationale.

 
 
Club Téli : la première association française de voyageurs-travailleurs
 
Alors que partir à l’étranger apporte une plus-value significative à un parcours professionnel, la mobilité internationale est souvent perçue par les jeunes comme étant complexe et coûteuse. Ceux qui se lancent dans des recherches sur Internet sont souvent très vite découragés : dans ce dédale d’informations contradictoires, ils ne parviennent pas à s’y retrouver.
 
Dominique Girerd, le fondateur de l’association Club Téli, souligne :
 
"Trouver un stage ou un job à l’étranger n’est pas si difficile que ça ! Mais quand on n’est jamais parti, il n’est pas évident de trouver les bonnes informations ou de savoir à qui s’adresser."
 
Avec près de 25 ans d’expérience, le Club Teli est le partenaire incontournable des étudiants et des jeunes actifs qui ont envie de vivre une aventure professionnelle enrichissante au-delà de nos frontières. La meilleure preuve de son efficacité est que très régulièrement des membres trouvent leur stage ou leur job en quatre jours seulement… et parfois moins.
 

Un compagnon de route solidaire pour ne plus être solitaire à l’étranger

Si 78 000 membres ont déjà été membres, le Club Téli est un formidable réseau d’entraide et d’échange qui compte à ce jour 5 000 membres dans le monde et 520 partenaires en France et dans les pays francophones,
 
Pour 30 € pour 6 mois ou 45€ par an, les candidats à un départ à l’étranger bénéficient :
 
•D’offres de stages et de jobs d'été, de postes au pair et d’emplois vérifiées et validés  (une garantie indispensable pour éviter les arnaques) ;
•De conseils de qualité : bons plans logement, adresses incontournables, démarches administratives, etc. ;
•De la puissance d’un réseau vraiment solidaire pour échanger et s’entraider avec des professionnels expérimentés, d’anciens candidats, de membres qui se sont finalement installés à l’étranger ;
•D’un suivi personnalisé : chaque adhérent reçoit une réponse individualisée à ses différentes interrogations ;
•D’avantages et de réductions auprès de professionnels (voyages, assurances, etc.) ;
•De l’indépendance de l’association qui ne reçoit aucune subvention et ne diffuse aucune publicité : les membres du Club Téli prennent leurs décisions librement et ils sont libres d’aborder tous les sujets ;
•De la crédibilité de l’association : son directeur, Dominique Girerd, anime régulièrement des conférences sur la mobilité internationale lors de forums emplois (Forum des Voyageurs) et dans les universités et les grandes écoles (La Sorbonne, Polytech Lille). Club Téli a aussi signé une convention avec l’ANPE.
 
 
 

Une opportunité unique pour une expérience pérenne

 
 
 
Grâce au Club Téli et à son incroyable base de données, ils sont très nombreux à être déjà partis de l'Alaska, au Royaume-Uni, de la Chine au Japon... que vous découvrirez ici http://www.teli.asso.fr/fr/temoignages
 
Et vous, quel job ou quel stage enrichissant allez-vous décrocher ?
 
 

A propos de Dominique Girerd, le fondateur de l’association Club Téli

 
A l’origine de l’association Club Téli, il y a Dominique Girerd, un aventurier des temps modernes.
 
En 1990, Dominique s’occupe d’une agence de travail temporaire à Annecy. Mais le goût de l’évasion et l’envie de découvrir des horizons lointains sont plus forts que tout. L’année suivante, à 27 ans, le jeune Savoyard décide de faire la sourde oreille aux mises en garde de son entourage et des professionnels de la mobilité : son visa de touriste en poche, il s’envole pour les États-Unis.
 
Il parcourt la Californie et, au gré des rencontres, il est confronté à une réalité très éloignée des stéréotypes qu’on lui présentait en France. Il s’enrichit d’expériences et de rencontres formatrices. Tous ceux qu’il croise lui font découvrir de nouvelles facettes de ce pays qu’il croyait connaitre. Il y a ce chef d’entreprise français d’à peine 30 ans de Los Angeles, ce cuisinier breton de San Francisco, cette fille au pair niçoise de Malibu, cet étudiant parisien de Berkeley, ce couple de touristes égarés dans la Vallée de la Mort, etc… Pendant 6 mois, Dominique réunit des informations, des conseils « de terrain », des parcours de vie de toute la communauté francophone américaine. Il ne peut s’empêcher de se dire : “Si j’avais su ça avant !”.
 
 
 
 
 
De retour en France, Dominique décide alors de regrouper toutes ses informations issues de l’expérience des autres pour en faire profiter le plus grand nombre : en 1992, Club TELI (Travail, Etudes et Loisirs Internationaux) voit le jour. Sa philosophie : constituer un réseau d’entraide, de partage de bons plans et d’expériences vécues pour aider tous ceux qui veulent partir à l’étranger de façon temporaire ou définitive, même sans argent, sans compétences professionnelles ou sans un bon niveau en langue.
 
En 2004, avec plus de 3000 membres, l’association devient la première source française en matière de jobs d’été et de stages à l’étranger et travaille de plus en plus sur les séjours au pair et le bénévolat à l’étranger.
 
Deux ans plus tard, le Club compte plus de 3500 membres et son Forum des Voyageurs reçoit plus de 1 600 visiteurs de la France entière. L’association lance alors des Bourses de Voyageurs pour contribuer à financer des projets de mobilité internationale (budget annuel : 3 500 euros). Le Club participe à la journée des Français à l’étranger organisée par le Sénat et au grand rassemblement des jobs d’été à la Villette. A partir de cette date, l’association partage le stand du CIDJ et de l’ANPE internationale.
 
Les années passant, le site internet prend aussi de l’ampleur avec ses 500 000 visiteurs annuels. Le site dispose d’un Espace Membres avec un forum et tchat pour discuter en direct avec les permanents de l’association et les autres membres. Aujourd’hui, le Club Téli a déjà aidé plus de 78 000 voyageurs dans le monde et travail avec plus de 500 partenaires en France et dans les pays francophones.
 
Pour en savoir plus
 
 
Contact Presse
 
Club TELI
Dominique Girerd
Tel : 04 79 85 24 63