Hometemoignage
100-100
On envoie votre CV

Guest book

Ecosse : mon été au vert
from Marie 19/11/2019 14:42:01

Un été au vert

On a tous eu cette envie de partir et de voir où le vent nous portera. Cette brise m’a portée jusque dans les Highlands, à Dundonnell suite à une annonce trouvée au Club TELI.. 

Après avoir passé 4 mois entourés de vert je peux vous faire un retour sur mon expérience écossaise.

Il faut savoir que nous avons eu la chance d’avoir deux postes ! Je suis donc montée avec ma colocataire et amie, Marlène. 

Avant même d’arriver sur place les gérants nous explique que l’hôtel est assez isolé (uniquement 3 bus par semaine), que le temps est fidèle à sa réputation et que le travail n’est pas de tout repos. 

Une fois bien rodées et sûres de nous, nous acceptons la proposition et décidons de nous rendre en Ecosse en voiture.

Nous profitons du périple pour faire un passage à Édimbourg et d’arriver à l’hôtel par le nord en suivant la légendaire route 500. La magie de l’Écosse opère déjà.

A l’approche de Dundonnell, les paysages se font de plus en plus verts et les maisons de plus en plus rares. L’hôtel apparaît derrière un virage au bord de Little Loch Broom ! 

Gareth nous accueille et nous faisons le tour de l’établissement autour d’une bière. L’hôtel n’est pas de première jeunesse, on le qualifierait plutôt de vintage. 

On nous explique comment se dérouleront nos journées puis nous prenons place dans notre chambre. Nous avons une chambre avec 2 petits lits. Il est possible d’avoir sa propre chambre cela dit !

A notre arrivée l’équipe est composée de 8 personnes. Avec Marlène nous sommes dans les étages de 9h jusqu’à avoir terminé les chambres, environ 14h. La coupure de l’après-midi nous permet de nous reposer et d’aller prendre l’air aux alentours de l’hôtel. 

Le soir le service du bar et restaurant commencent entrez 17h et 18h jusqu’à 22h ou 23h. Les repas sont servis aux alentours de 15h le midi et 21h30 le soir.

Au bout d’une semaine deux personnes de l’équipe décident de partir. Une autre personne partira à la mi-juillet. Deux autres viendront les remplacer de la mi-juillet à fin août. Et une amie, viendra en renfort au mois de septembre. 

Pourquoi ces personnes sont parties ? L’isolement dont nous avait parlé Gareth est réel, il ne faut pas le sous-estimer. En travaillant 6 jours sur 7, le mental est très important. 

Je dois avouer que d’être montée en voiture nous aura permis de sortir de Dundonnell sur notre jour de repos et d’explorer les alentours ! Sans voiture vous pouvez vous rendre à Inverness ou Ulapool avec le bus. 

L’entente avec l’équipe est primordiale ! Il faut aussi être flexible et débrouillard dans le travail. Après avoir vu notre manière de travailler, Gareth nous a énormément fait confiance et nous a laissé beaucoup d’autonomie.

Quand les premières personnes sont parties, nous avons dû gérer le service du petit déjeuner avant d’attaquer les étages ! 

Il faut savoir que l’hôtel fonctionne avec une pointeuse, toute heure travaillée et due ! Choses surprenantes pour nous qui venons de l’hôtellerie. 

L’hôtel recherche actuellement son équipe pour 2020. De cette année vous retrouverez surement Martin, le chef slovaque ! il est de très bon conseil et saura être là pour vous.

Ce qu’il faut retenir de Dundonnell : un été sous le signe de la pluie, beaucoup de travail, la découverte de nouveau muscles (merci les courbatures), des fluctuations de morale ! Je ne vais pas vous mentir cette expérience a été éprouvantes, mais elle m’a permis de me confronter à moi-même. Je repars avec une meilleure connaissance de moi-même, la découverte de nouvelles nuances de vert, des paysages plein les yeux…et des vrais amis. 

Quand on est en communion avec la nature, celle-ci sait nous le rendre… une semaine avant notre départ nous avons été généreusement remercier par les aurores boréales ! 

Merci l’Ecosse.

 Marie
 
J’ai eu mon visa pour le canada! J’ai pris mon billet d’avion pour le 14 Février!