HomeQUI SOMMES-NOUSTémoignages
100-100
On envoie votre CV

Guest book

from Florence 07/09/2022
J’ai fait un stage dans un centre de randonnées équestres à Westport dans l’Ouest de l’Irlande, et j’aimerais partager cette expérience qui a été la plus belle de ma vie ! Je pensais y rester seulement six mois au départ, mais je me suis liée d’amitié avec une autre stagiaire et on s’est tellement attachées à l’endroit qu’on y est restées un an. 
 
Les tâches consistent principalement à s’occuper des chevaux, entretenir les écuries et surtout accueillir les touristes et les accompagner en randonnée à cheval, soit pour des petites promenades de 1 heure, ou bien pour des treks un peu plus longs à la montagne ou à la plage (les paysages sont magnifiques !) Selon le niveau et le nombre de touristes, parfois on les accompagne à pied, parfois à cheval ; et selon le niveau d’équitation du/de la stagiaire, les responsabilités varient un peu, dans le sens où vous aurez plus de responsabilités vis-à-vis des treks avec les touristes si vous avez de l’expérience que si vous en avez moins. 
 
Le propriétaire s’appelle Michael et il est constamment en recherche de stagiaires pour l’aider aux écuries. C’est évidemment mieux d’avoir de l’expérience avec les chevaux et le monde équestre (mais vous n’avez pas forcément besoin d’être galop 5 non plus) ! Les chevaux sont adorables et très attachants, il y a à peu une dizaine de chevaux de mémoire ; certains sont petits, d’autres plus grands ; certains sont parfaits pour les débutants, mais vous trouverez aussi votre bonheur si vous avez plus d’expérience !
 
Le cadre est, encore une fois, absolument magnifique !!! Par rapport aux jours et horaires de travail, on travaille 5 jours par semaine avec deux jours de weekend. En revanche, les horaires ne sont pas vraiment fixes pour être honnête : parfois on commençait à 10h30-11h et on finissait à 16h30 voire avant, mais parfois – surtout en été, lorsqu’il y a beaucoup de touristes - on pouvait finir vers 19h ! Mais le travail est très plaisant car on est constamment dehors et même si ça peut être éreintant parfois, j’adorais passer mes journées avec les chevaux ! Il y a des tâches qui étaient un peu moins sympa parfois : on pouvait être amenés à faire du désherbage ou autres travaux de jardinage.
 
Le logement et tous les repas sont fournis. Les stagiaires vivent dans un hôtel situé à environ 10 min en voiture des écuries (l’hôtel appartient également au propriétaire), et il y a toujours quelqu’un pour amener et ramener les stagiaires des écuries tous les jours. Dans l’hôtel, on a aussi accès à la piscine et au jacuzzi, ce qui est très sympa après une longue journée de travail !! 
 
Si vous voulez plus d’informations sur le stage, n’hésitez pas à me contacter ou vous pouvez m’envoyer un message sur instagram et voir mes photos quand j’étais à Westport.
La seule contrainte c’est d’avoir un minimum de niveau en anglais je dirais (d’autant plus que l’accent irlandais peut être un vrai challenge, surtout celui de Michael…) ! 
 
Je vous partage une photo qui montre un des prés en face des écuries, et une deuxième qui montre Bertra Beach : une plage où on amène les touristes régulièrement, et où on peut galoper quand il y a marée basse ! 
 
Florence Courtois
 
 
 
from Florence 06/09/2022
Je viens tout juste de rentrer d’un stage de 3 mois dans une agence de voyage à Quito. J’ai trouvé ce stage grâce au Club Teli et ce fut une expérience très enrichissante qui m’a permis de voyager en Equateur !
 
Il s’agissait d’un stage de marketing : j’étais en charge des réseaux sociaux et principalement de la page Instagram dans laquelle je publiais du contenu quotidiennement. Le gros avantage du stage est que je pouvais voyager gratuitement dans les destinations proposées par l’agence puisqu’une de mes missions principales était de prendre beaucoup de photos et vidéos pour les publier sur les réseaux sociaux ou faire des montages vidéos et reels pour instagram. J’ai eu la chance d’aller au fin fond de l’Amazonie pendant 4 jours, mais aussi de visiter Quilotoa, Cotopaxi, Otavalo et Mindo par le biais de l’agence. Pour les amateurs de voyage, c’est vraiment le bonheur ! Il faut aussi enrichir le blog de l’agence en écrivant et publiant régulièrement des articles sur les différentes destinations, ou bien d’autres sujets comme la nourriture, la culture par exemple. En plus de cela, on peut aussi aider dans la vente des tours proposés lorsque les touristes viennent à l’agence, les accueillir, leur donner des informations etc.  
Les deux patrons Pablo et Esteban sont vraiment très sympas et contribuent vraiment à créer une atmosphère très conviviale.
 
Je sais qu’ils recherchent actuellement un ou une autre stagiaire donc n’hésitez pas à contacter Pablo si vous êtes intéressés. Voir l'offre ici (membre) https://www.teli.asso.fr/fr/detail-offre/25458
 Il faut être disponible au moins 3 moins, parler anglais couramment (et avoir des bonnes bases en espagnol), et faire des études de tourisme ou quelque chose du même style. Le stage n’est malheureusement pas rémunéré mais le logement est fourni dans une résidence à 5min à pied de l’agence dans le centre historique de Quito ! Je vous partage la vue depuis l’agence ainsi qu’une photo lors d’un voyage organisé à Quilotoa !  
 
Florence
 
 
 
from Mina 27/05/2022
Bonjour le Club TELI, 
 
Merci pour votre mail, je reviens vers vous afin de vous faire un petit feedback de mon expérience.
Je suis étudiante en Master en école de commerce et mon année d'échange universitaire à l'étranger a été annulée l'année dernière en raison du covid-19.
 
J'ai donc décidé de faire une année de césure pour partir à l'étranger sans mon école. J'ai fait 6 mois de stage à Paris puis j'ai longuement cherché un stage aux USA pour la seconde partie de mon année de césure. 
C'était assez compliqué car les frontières avaient ouvert depuis peu. Un jour, j'ai décidé de cotiser pour devenir membre de teli asso et en moins de dix jours, un recruteur m'a contacté. 
Je suis depuis avril en stage à Miami et je suis la plus heureuse, merci beaucoup d'avoir mis cette opportunité sur mon chemin. 
 
Voici une photo en pièce-jointe. J'ai trouvé un stage en marketing digital dans une start-up qui délivre des documents administratifs (certificats de naissance, certificats de mariage, certificats de décès, passeports ...). Je m'occupe de la gestion du site internet, du back office.  
 
 
Vous pouvez partager mon expérience aux futurs candidats (j'écris depuis un clavier américain donc je ne peux pas mettre les accents, sorry !) (on a corrigé)
Voilà pour ma petite histoire, à très bientôt et belle journée !
 
 
Mina 
 
 
 
from Imène 24/05/2022
Bonjour à tous, 

Ceci est le témoignage de deux mois de stage sur l'île de Bali, en Indonésie. 

Lors de mon arrivée à Bali, j’ai pu expérimenter un choc culturel. Les débuts à Bali était particulièrement compliqué, loin de la vie parisienne que j’ai connu depuis une vingtaine d’années. Je me suis alors beaucoup retrouvé dans une situation de stress et de désorientation. Ce choc culturel a duré plus d’une semaine. Cependant, avec un peu de temps et beaucoup de sorties et rencontres, je suis tombée amoureuse de l'île. Temples, plages paradisiaques, cascades, jungles et immenses falaises et volcans, Bali regroupe le Paradis à elle seule. Les locaux sont tellement hospitaliers et gentils. Vous y mangerez bien et en grande quantité. 

A tous les amoureux de la nature et du soleil, foncez. Le seul bémol sera sans doute l'aspect financier. On entend beaucoup que la vie à Bali est peu couteuse, c'est vrai et faux. Comptez entre 800 et 1300 euros le billets d'avion ainsi que minimum 300 euros par mois pour le loyer les plus accessibles. A Bali, on sort énormément et on dépense rapidement sans s'en rendre compte. Alors n'oubliez pas de prévoir un gros budget. J'ai personnellement un budget de 4000 euros sans compter les billets d'avion. 

Alors voila mon retour, je rentre fin juillet et je suis déjà déprimée à l'idée de quitté un jour ce paradis. 
 
Imène 
 
 
 
 
 
 
 
from Margaux 23/05/2022
Bonjour, 
 
Bien sûr c'est avec joie que je vais partager mon expérience.
 
Actuellement en stage au sein d'une association école à Madagascar dans la campagne de Mantasoa, j'ai trouvé ce stage grâce à Teli Asso. Pour trouver mon stage j'ai épluché le site, j'y suis allé très régulièrement et j'ai postulé à environ 50 offres avant de trouver. Concernant la partie pandémie mondiale, cela n'a pas gêné la possibilité au stage de ce faire, j'ai néanmoins dû avoir un pass vaccinal complet.
 
Je vais rester ici 1 mois et demi, et même si cela ne fait qu'une semaine que je suis là, je suis d'or et déjà très heureuse de tout ce que cette expérience m'apporte. C'est une expérience très riche humainement et qui nous donne la sensation d'être utile. Ici, j'aide au français surtout oral mais pas que, des élèves (de la maternelle à la seconde) ainsi que des institutrices. 
 
Les volontaires logent chez la directrice de l'école, Odile Mesguier qui sera vous accueillir chaleureusement. Le loyer avec nourriture etc compris s'élève à 200 euros par mois, et vous bénéficierez du confort européen (toilettes, sèche linge, wifi...).
 
Comme conseils je dirais qu'il faut ne pas désespérer si on ne trouve pas, qu'il faut continuer de chercher et persister, et surtout s'écouter et appeler directement l'organisme ou l'entreprise si on en a la possibilité. Également, les pays pauvres tels que Madagascar recrutent facilement des jeunes volontaires et il ne vous sera pas difficile de trouver dans ce secteur.
 
Ci-joint une photo des élèves et moi, des élèves et de l'école.
 
Cordialement,
 
Margaux
 
 
 
 
from Aurélie 20/05/2022
Bonjour, voici pour mon retour d’expérience de stage en Espagne :
 
Grâce à l’option envoi de CV j’ai eu un stage dans un hôtel golf Resort 4*sup. Je suis nourrie logée sur place, mais franchement c’est pas mal. J’ai été prise même avec un niveau d’espagnol médiocre, A2. Seul bémol, c’est un peu perdu au milieu de nul part, c’est mieux d’être véhiculé. Mon stage est dans le marketing et la communication de l’hôtel mais je crois qu’ils prennent aussi des réceptionnistes (bien sur il faut avoir un niveau d’espagnol très bon pour cela).
 
En photo, le lieu où je suis en ce moment.
 
Cordialement
 
Aurélie
from Juliette 22/02/2022
Mon stage de trois mois à Montréal. Septembre – Décembre 2018
 
 
Partir pour améliorer son anglais, c’est possible : I did it ! (et je pars de loin)
 
Ceci est le témoignage de trois incroyables mois dans la ville de Montréal. Comme toutes les belles histoires—en tout cas pour ma part— celle-ci commence dans la confusion, la peur et l’anxiété. 
 
Défi n°1 - La recherche de stage, l’étape la plus compliquée de l’aventure : ne pas se décourager 
Nous sommes en 2018. Je reviens d’un Erasmus en Espagne, et comme pour tous les étudiants qui ont vécu cette expérience, retourner en France me déprime considérablement. je finis ma dernière année de licence dans la ville de Lille et je prépare l’année qui vient. Une année qui s’annonce stressante : je prévois de préparer les concours aux écoles de journalisme. Une de mes plus grandes faiblesses, qui pourrait m’empêcher d’atteindre mon objectif : mon anglais n’est vraiment pas au niveau. Je décide alors de faire tout ce que les publicités Erasmus, les post LinkedIn, et les programmes d’envois à l’étrangers ne cessent de marteler dans les spams de mes mails et sur les réseaux sociaux : un voyage immersif dans la langue. 
Il est important de connaitre ce contexte pour comprendre la suite, et les difficultés auxquelles je me confronte lors de mes recherches. J’ambition de faire un stage dans le secteur journalistique : autant allier l’apprentissage de la langue avec de l’expérience, pensé-je, je pourrai ainsi le valoriser lors des concours. Seulement, mon ambition se trouve bien diminuée lorsque je me confronte à la réalité : mon objectif est d’améliorer mon anglais en allant dans un pays anglophone. Seulement, quelle rédaction prendrait une stagiaire qui ne peut s’exprimer assez bien dans la langue ? Je commence alors à me noyer sous toutes les offres de stage auxquelles je ne corresponds pas.
 
Mon ego a encore du mal à l’admettre, mais ce sont mes parents qui ont découvert Club Teli, et cela a changé la donne. Nous y trouvons une offre de stage à Montréal, dans un média qui me permettrait d’écrire en anglais et en français. La tutrice est française, et elle est prête à me prendre malgré mes lacunes. C’est donc vers une ville dans laquelle je n’ai pas besoin de l’anglais que je m’envole. Trouver un stage à l’étranger, c’est aussi savoir changer de plan quand une opportunité s’offre à vous.
 
Défi n°2 - Apprendre l’anglais dans un ville principalement francophone.
Mon stage « bilingue » m’a grandement permis d’améliorer mon anglais écrit, mais aussi ma vitesse de rédaction en français. J’y acquiers des connaissances en économie, en finance et en technologie dont je me sers encore aujourd’hui. Il me permet de changer de culture, de sortir de ma zone de confort, et de travailler dans une salle de coworking au style américain (avec des fruits dans les distributeurs à eau et des événements free pizza pendant lesquels des start-uppeurs présentent leurs projets). 
 
En dehors du travail, dans cette ville où le français a des accents chaleureux —attention cependant, si vous êtes français, n’oubliez pas que c’est vous qui avez un accent ! —je découvre avec joie et curiosité une autre culture francophone. Et pourtant, dès que je rentre dans mon chez-moi montréalais… je parle tout le temps anglais ! Parfois, ce n’est pas la ville qui compte, mais ce qu’on en fait. Dans ma colocation, nous sommes cinq. Certains sont francophones mais nous discutons continuellement en anglais. Un italo-canadien, une québécoise, un Toulousain et un Brésilien remplissent l’appartement. Nous nous entendons si bien que notre relation est quasi fusionnelle. Nous découvrons la ville ensemble : les salles d’escalade, les bars, la forêt en plein milieu de la ville, le centre-ville. Nous vivons même en live, les premières neiges de notre compagnon brésilien. Nous voyageons dans les alentours et découvrons les arbres multicolores qu’offre l’automne québécois. 
 
A la maison, mon anglais est maladroit mais désinhibé. Au stage, mon anglais est réfléchi, soumis à de multiples recherches, et régulièrement corrigé. 
Alors bien sûr, on ne devient pas bilingue en trois mois. Et rien n’est parfait. Le site pour lequel j’écrivais n’existe plus aujourd’hui. Mais ce voyage était la première étape nécessaire à mon évolution. Aujourd’hui je vis à Bruxelles — mon amour pour la francophonie ne s’éteint plus— et je discute de sujets politico-européens, en anglais, avec mes colocataires.
 
Who would have thought ?  
 
 
Juliette 
 
 
 
 
 
from Axel 29/12/2021
Bonjour à tous,
 
A la fin de la L1 économie, en juin 2020, j'ai pris la décision de partir en année de césure avec un double objectif : améliorer mon anglais et vivre des expériences professionnelles.
 
Sur le tchat du Club TELI, Catherine m'a aidé à travailler sur mon CV puis le club l'a envoyé à un grand nombre d'employeurs en Irlande et au Royaume-Uni. J'ai ensuite très rapidement trouvé un job d'été dans un camping dans le Connemara en Irlande où je suis arrivé fin juin. 
 
L'été s'est très bien passé, j'étais avec un autre français venu grâce au club Teli et nos employeurs étaient très gentils. Nous avons eu beaucoup de temps libre pour visiter l'Irlande.
 
A la fin de l'été, j'ai dû trouver un nouveau job pour rebondir dans mon année de césure, et en répondant à des offres disponibles sur club teli, j'ai trouvé un poste de réceptionniste dans une résidence étudiante/ auberge de jeunesse en plein centre de Londres.
 
C'était un poste sous forme de volontariat mais j'étais hébergé et nourri dans la résidence. Le job de réceptionniste impliquait de nombreuses responsabilités mais grâce à  mes employeurs, je me suis adapté rapidement. Je devais prendre les réservations, accueillir les clients, prendre les paiements et gérer les équipes de nettoyage : ce fut très apprenant. A côté de mon travail j’ai suivi des cours d’anglais à Londres
 
En décembre j’ai souhaité changer de job pour évoluer dans mon année de césure et j’ai trouvé un poste de préparateur de commande dans une entreprise basée à l’Ouest Londres. Je n’ai pas trouvé ce job via club Teli mais par l’intermédiaire d’un ami rencontré à Londres qui y travaillait déjà. J’ai beaucoup aimé ce travail malgré le rythme soutenu car les journées de livraisons m’ont permis de sillonner Londres en profondeur.
 
 Fin Mars j’ai profité de la fin des restrictions sanitaires pour tenter de décrocher un dernier job dans le secteur qui m’intéresse : la vente et la relation client. Après plusieurs entretiens, je suis rentrée chez Joe And The Juice en tant que vendeur/barista. Joe and The Juice est une chaine de coffe shop très développée à Londres. J’ai adoré mon temps là-bas, le job était passionnant car j’ai appris à confectionner un grand nombre de produits et il régnait une super ambiance dans mon équipe.
 
Finalement, fin juin j’ai démissionné de Joe And The Juice et je suis rentré en France. J’ai adoré mon année de césure, j’ai beaucoup visité l’Angleterre, j’ai fait beaucoup de rencontres et j’ai validé mon objectif d’améliorer mon anglais en vivant des expériences professionnelles.
 
 
Voici quelques photo de mon année, merci beaucoup au club Teli de m'avoir accompagné dans ce projet.
 
 
Axel
 
 
 
 
 
 
 

 
 
Vous aussi, si vous avez une info pour les autres membres, faites-la passer...  Ne vous inquiétez pas, s'il faut relire, réécrire, vérifier, corriger les fautes éventuelles, nous le faisons sans souci. Donnez juste votre info. Au Club TELI, ça fait depuis 1992 qu'on se passe des infos entre nous...
 
RAPPEL : En 30 ans, le Club TELI n'a jamais diffusé un seul faux témoignage (on nous le demande souvent). Tous les témoignages du site sont authentiques. 
from Ionel 14/12/2021
Bonjour à tous
 
Suite à votre email, voici mon témoignage.
 
J'ai effectué un stage de 3 mois dans un Resort en Thaïlande.
 
J'ai trouvé l'offre sur le site du Club Teli et malgré la situation sanitaire, Michael le propriétaire de l'établissement a répondu favorablement à ma demande.
 
J'ai été très bien reçu sur place avec un logement de fonction et l'accueil familial. C'est une expérience très positive qui m'a permis de découvrir une nouvelle culture tout en approfondissant mes connaissances en matière de gestion d'une entreprise touristique.  Le départ a été assez compliqué à cause des normes sanitaires en vigueur dans le pays au moment de mon départ.
 
J'ai dû effectuer une quarantaine de 10 jours dans un hôtel de Bangkok et sur l'île l'activité était au ralenti, mais en faisant preuve d'un peu de motivation tout est possible.
 
L'île de Koh Chang est tout de même un endroit rêvé pour une première expérience en Asie et je recommande l'hôtel pour un stage à 100% !"  
 
Bien cordialement,  
 
Ionel
 
 
 
 
 
 
 
 
RAPPEL : En 30 ans, le Club TELI n'a jamais diffusé un seul faux témoignage (on nous le demande souvent). Tous les témoignages du site sont authentiques. 
 
from Emma 13/12/2021
Bonjour, Voici mon témoignage,  
 
Au vue de la periode actuelle, j'ai eu besoin de changer d'air pendant l'été 2021.
 
J'aime beaucoup les défis et j'ai trouvé le club teli. Je me suis tout de suite intéressée à ce qu'ils proposaient. J'ai postulé à beaucoup d'offres proposées sur le site, les entreprises m'ont répondues assez rapidement lorsque que je leur disais que j'ai toujours leur offre par le club teli. Malgré les réponses favorables, j'ai été prise seulement dans une auberge de jeunesse où je n'étais seulement logée en échange de faire l'entretien.
 
J'ai décidé de ne rien lâcher, de partir et de trouver un job sur place. Sur place, le plus dur a été de se repérer, prendre ses marques. 2 semaines plus tard, j'ai reçu un appel d'un groupe qui faisait de l'animation dans des hôtels en Grèce.
 
J'avais aussi trouvé ce contact sur le site du club.  
 
J'ai sauté sur l'occasion et je suis partie en direction de l'hôtel prêt à m'accueillir.  Je suis restée un mois et malgré les difficultés, je reviens grandie, et plus épanouie, et on ne va pas se mentir j'ai oublié le temps de cette expérience les problèmes liés au covid.
 
Merci beaucoup au club teli et surtout à Catherine de m'avoir aidée dans mes recherches.
 
Emma 
 
 
 
 
 
RAPPEL : En 30 ans, le Club TELI n'a jamais diffusé un seul faux témoignage (on nous le demande souvent). Tous les témoignages du site sont authentiques. 
 
from Emma 06/09/2021
Bonjour Catherine,
 
Je suis enfin rentrée de Grèce !!
 
L'expérience était incroyable, merci mille fois de m'avoir épaulée dans les recherches et motivée pour continuer les recherches quand c'était dur.
 
Je suis rentrée lundi le voyage fut long. 
 
En ce qui concerne les jobs que j'ai fait, lorsque j'étais à l'auberge en Grèce le travail n'était pas difficile en soit mais le soucis était que je n'étais pas payée.
 
Ensuite, lorsque je suis passée à l'hôtel en Crète, les conditions pour vivre étaient meilleures car j'étais logée, nourrie et blanchie mais le petit point négatif est que je m'attendais à une meilleure ambiance comme j'étais dans l'animation. 
 
L'expérience que j'en garde est vraiment très très bonne et je suis prête à recommencer l'année prochaine !!
 
Encore merci pour tout et à bientôt 
 
 
Emma 
 
 
 
 
 
 
 
from Hélèna 09/08/2021
Etant un peu perdue après les confinements, je me suis mise en tête de chercher un job d'été à l'étranger ! En me promenant au CIJ, je tombe sur cette affiche : club TELI... 
 
Tiens donc, qu'est-ce que c'est ? Recherches sur internet, comparaison d'avis : ça à l'air super, c'est ce qu'il me faut ! Me voilà abonnée, en train d'éplucher les listes de job d'été. En allemagne j'ai trouvé LEOlingo ! Des camps de vacances linguistiques pour enfants et ados.
 
Après avoir posé ma candidature un peu tard, je reçois quand même une réponse. Un entretien plus tard c'est dans la poche, j'y crois à peine. En route pour Schwerin donc, c'est la première fois que je vais m'occuper d'enfants seule, grosse responsabilité, dans une langue qu'ils ne parlent pas vraiment (Français) au sein d'une équipe anglophone, petit stress supplémentaire. 
 
Au final c'est l'une des meilleures expériences de ma vie, j'ai rencontré une équipe super amicale, les enfants sont géniaux la plupart du temps et j'ai tellement appris !! Pour finir me voilà à la recherche d'un travail au plus long terme en Allemagne, je me tourne encore vers le club TELI pour ça avec beaucoup d'espoir :)
 
Le mot de la fin : Au pire ça se tente, qu'est-ce qu'on a à y perdre ? Soit ça ne passe pas, tant pis, soit on prend le risque que ça marche et on apprend. Tschüßi & très belle journée !
 
Héléna
 
from Sarah 15/02/2021
Hello tout le monde ! Je m'appelle Sarah, et je vous écris ce post afin de vous faire un retour d'expérience sur les deux stages que j'ai trouvé grâce au Club Teli.
 
Étant étudiante en commerce international en licence, j'ai eu à trouver des stages à l'étranger pour ma 2e et 3e années de licence. Lors de la 2e année j'ai effectué un stage aux Galeries Lafayette de Berlin, j'ai trouvé ce stage grâce à un dossier du Club où se trouvait le contact du service des ressources humaines. Suite à un entretien positif, j'ai eu la chance d'effectuer 3 mois de stage au sein du service comptabilité de l'entreprise. Ce fut une expérience très enrichissante sur le plan professionnel, humain et Berlin est une ville incroyable !
 
 
 
Suite à cette première expérience réussie, j'ai eu à trouver un autre stage pour ma dernière année de licence, pour se faire je me suis encore une fois appuyée sur un dossier du club Teli qui partageait le contact du groupe hôtelier Mövenpick qui fait maintenant parti du groupe Accor. J'ai tenté ma chance à plusieurs Mövenpick dans le monde et finalement ma candidature a été retenue pour celui située au Bahreïn, une petite île près de l'Arabie saoudite. Ce fut également une expérience incroyable et un dépaysement total, j'ai pu en apprendre plus sur cette région du monde, découvrir un nouveau cadre de travail, etc.
 
Bonne chance à tous, j'espère que vos recherches seront fructueuses :)
 
Sarah
 
 
 
 
 
from Marie 30/12/2020
Marie vient d'accepter un CDI à Newcastle. Catherine qui assure le suivi des membres via le tchat vient de recevoir des nouvelles :
 
 
 
Bonjour Catherine,

J'espère que tu vas bien

J'ai une bonne nouvelle à t'annoncer. J'ai accepté ce nouveau défi à Newcastle en qualité de consultante Energie. Le métier n'est pas dans les RH, mais j'ai saisi cette opportunité pour m'installer à Newcastle. L'employeur m'a parlé d'une possibilité d'évoluer mais dans le domaine des RH par la suite... A voir.

Mon employeur m'a envoyé mon contrat de travail cette semaine. Je dois signer mon contrat pour demain, le poste débutera en Janvier. La date est modulable en fonction de ma situation.

Je suis actuellement à la recherche d'un logement sur Newcastle, penses-tu que je devrais passer une annonce sur la page du club Teli ?
Je vois cette offre comme l'opportunité de m'installer. J'ai un peu peur, mais je suis très heureuse en même temps!

En ce qui concerne le brexit, j'ose espérer que le nécessaire sera fait de leur part pour la partie administratif. J'ai fait mes démarches auprès du pole emploi international pour une aide financière. On m'a conseille d'envoyer ma candidature avant le 31 décembre pour une éventuelle prise en charge.... mon entreprise connaît ma conseillère pole emploi international. Ça risque de rendre les choses plus choses peut-être plus simple.... je verrai ce que ça va donner.

 Je te donnerai de mes nouvelles pour t'informer de mon avancer.Merci pour tout les précieux conseils pour le logement ainsi que les liens ainsi que pour le soutien que tu m'as apporté depuis le début! 

Je regarderais ce que tu m'as envoyé à tête reposée ce week-end.


Je te souhaite de bonne fêtes de fin d'année. 

A bientôt.

Marie
 
 
 

from Simon 29/09/2020
Bonjour, suite à mon inscription sur votre site, j'ai trouvé un emploi saisonnier cet été dans un camping à Cong, en Irlande après avoir postuler à environ 40 annonces au Royaume-Uni en Irlande, en Suède, en Norvège et en Finlande. J'y suis resté 2 mois: juillet et août, et actuellement j'ai repris mes études.
 
J'étais avec un collègue français venu aussi par l'association : Axel M. 
Le job était assez sympa, je m'occupais de l'extérieur du camping le matin (vider les poubelles, désinfection des robinets et des poubelles, ramassage des papiers dans le camping) et du nettoyage de sanitaires, des cuisines et la fermeture des pièces le soir. Les horaires étaient très avantageux : 3h le matin et 3h le soir, et l'après midi de libre.
Après le salaire n'était pas très élevé (150€ par semaine) mais l'expérience était très enrichissante. 
Les propriétaires étaient très sympas, avec une ambiance très familiale.
Le seul inconvénient est la mobilité, il est très difficile de bouger de Cong qui est un petit village sans voiture.
 
 
Cordialement
 
 
Simon 
 
 
 
 
 
 
from Caroline 13/08/2020
A LA RENCONTRE DES TORTUES MARINES
 
Après 8 mois d’études au Canada, il était encore trop tôt pour moi pour rentrer en France.
J’ai donc décidé de prolonger mon séjour dans un autre pays si possible au soleil pour changer du froid polaire !
Je me suis alors tournée vers le Club Teli pour me donner des pistes et des contacts notamment d’une ONG car je ne souhaitais pas forcément trouver un emploi mais plutôt apporter mon aide et aller à la rencontre de nouvelles cultures.
 
C’est en surfant sur le forum du Club que je suis tombée sur une conversation de jeunes qui cherchaient la même chose que moi. Par chance une personne a fait part de son aventure au Mexique dans une ONG œuvrant pour la protection de l’environnement et plus particulièrement des tortues marines.
J’ai donc retrouvé cette personne via les réseaux sociaux pour lui demander des renseignements.
Un mois plus tard je m’envolais pour Cancun et ses plages de sable blanc !
Merci donc au Club Teli de m’avoir permis de trouver ce précieux contact et de vivre une expérience inoubliable.
Caroline
from Oscar 05/02/2020
Russie : stage de fin d'études / été 2019
 
 
Par l'intermédiaire du Club Teli, j'ai pu aussi trouver un stage de fin d'études dans un Musée de Saint-Petersbourg dans le cadre de la fin de ma Licence Universitaire.
 
J'y ai passé deux mois et demi et eu l'occasion de travailler dans le plus grand Musée du monde, au plus proche de nombre d'événements culturels auxquels je pu participer.
 
 
Les photos sont intégrés ci-dessous. 
 
Oscar. 
 
 
 
 
 
 
from Agathe 28/01/2020
Faire de mon rêve une réalité  
 
On a tous des rêves, des buts, des objectifs... L’un des miens était de travailler dans le cinéma à l’étranger. Cible assez difficile à atteindre, je vous l’accorde, ayant grandi dans un petit village de la Drôme avec pour seule attraction la nature environnante ! 
 
Lors de la préparation de mon stage de fin d’études en 2016 je me suis dit que peut-être le moment de donner un coup de main au destin pour atteindre ce but était venu. 
 
Je ne me suis donc pas contentée, d’aller voir les cinémas de Lyon, où j’ai fait mes études. Non, j’ai vu grand et tactique. Paris, capitale cinématographique française, pour faute de postes disponibles, ne voulant pas de mes candidatures répétées pour pouvoir mettre un pied dans ce monde peu accessible, je me suis dit que les USA seraient mon point de chute pour mon stage. 
 
J’ai donc essayé par moi-même de rechercher des contacts et entreprises dans l’industrie du cinéma, mais je me suis vite rendue compte que tout ce que je serais capable de trouver serait des boîtes vocales ou emails qui n’avaient que faire de ma candidature. Mais lors de mes errances désespérées sur Internet je suis tombée sur le site du Club Téli. J’ai lu des témoignages, leurs conditions et ai décidé de devenir membre. 
 
Pendant 1 ou 2 mois, j’ai commencé à envoyer un grand nombre de candidatures vers le nouveau monde. Je ne vais pas vous cacher que de temps à autres comme tout étudiant à la recherche d’un stage, en fin d’études, et se questionnant sur son avenir, j’ai eu des moments de doutes et de découragement, mais je ne me suis pas laissée influencer par la responsable des stages de mon université qui me proposait des sortes de pack "stages à la clef" en région Rhône-Alpes pour des entreprises peu attrayantes à mon goût mais qui me promettaient d’obtenir un stage en temps et en heure et donc de réussir ma dernière année ! 
 
La date limite approchant, je commençais à me dire que finalement, un stage à Bron dans une entreprise de confection de prises électriques n’était peut-être pas si mal... Et puis là, un matin un email via Chicago, signé en toute simplicité : Sophia. 
 
Cette charmante Sophia n’était autre que la directrice en chef du Chicago International Film Festival m’annonçant qu’elle avait reçu ma candidature et qu’elle était intéressée par mon profil et qu’elle aimerait avoir un entretien téléphonique dès que possible. 
 
 
C’est donc suite à l’envoi d’une candidature vers une adresse trouvée dans la lettre de l’emploi à l’étranger du Club TELI que je me suis retrouvée à passer 9 mois à Chicago, surnommée The Windy City. Ces 9 mois furent pour moi une grande expérience culturelle, humaine, et aussi professionnelle pendant laquelle j’ai oeuvrée en tant qu’assistante marketing, hôtesse et gérante d’une salle de cinéma pendant le festival. Rien n’est plus enrichissant que de se retrouver face à soit-même dans un environnement étranger où tous nos repères sont à reconstruire. J’ai voyagé dans l’Indiana, et Los Angeles avec des amis rencontrés lors de mon séjour et ce fût mémorable. Ces 9 mois se sont soldés par un 16 à l’écrit et un 17 à l’oral (je n’ai pourtant jamais était une tête en classe), et des souvenirs inoubliables. 
 
Ce stage m’a donc donné de l’assurance et de l’expérience dans le domaine cinématographique. Depuis, un an et demi a passé et j’ai dû rentrer en Europe pour faute de Visa de travail, et je me suis donc installée à Londres, et j’ai depuis travailler pour le London Film Festival, pour une entreprise marketing en tant qu’assistante de production, et j’ai finalement été embauchée par le Ciné Lumière à Londres, qui dépend de l’Institut Français du Royaume-Uni, où je travaille en tant qu’assistante de l’Attachée Audiovisuel, ce qui se traduit par de la programmation cinéma pour différents festivals, la promotion du cinéma français en Grande-Bretagne, et du cinéma anglais en France. 
 
Je ne sais pas si ce petit récit de mes aventures va beaucoup vous aider à faire des choix, mais dans tous les cas si j’ai aujourd’hui atteint le but que je m’étais fixé, c’est parce que je ne me suis jamais laissée décourager et ai un peu forcé la chance. En l’occurrence cette chance c’est de m’être retrouvée par hasard sur le site du Club Téli et de les avoir contacté. Et si votre stage ne s’avère pas aussi enrichissant que le mien, le fait d’être à l’étranger est sans aucun doute une expérience des plus inoubliables, durant laquelle vous vous construirez des amitiés incroyablement fortes qui vous aideront à construire de nouveaux rêves ! 
 
Bonne chance et bon voyage !
 Agathe M.
from Gaelle 06/01/2020
Gaëlle nous envoie un petit souvenir de son stage à Malte en 2019 (nous lui avions envoyé son CV en mars 2019).
 
 
Bonjour le Club Teli,   
 
J'ai fais un stage de 5 mois à Malte en 2019 (avril-septembre) dans une petite entreprise "The Definitively Good Guide" qui référence les adresses importantes du pays (restaurants etc).
 
Ce fut une bonne expérience de vie.
 
Gaëlle
 
 
 
 
 
from Mélissa 07/12/2019
Bonjour !
 
Je viens apporter mon témoignage de stage en Irlande dans un centre équestre.
 
J'ai 19 ans et je suis partie cet été pendant 2 mois à Westport pour travailler dans une écurie et ça a été une expérience incroyable.
Nous nous étions mis d'accord par mail avec le patron, qui a accepté tout de suite que je vienne, sur le fait que je ne serais payée mais logée et nourrie dans un hôtel qui lui appartient.
J'ai donc été logée dans une chambre d'employée en colocation avec une autre française qui est devenue mon amie et d'autre stagiaire travaillant à l'hôtel ou aux écuries et venant de pleins d'endroit différents vivaient dans des chambres à côtés..
Concernant le travail, c'était assez éprouvant physiquement et mentalement mais tellement enrichissant... j'ai appris énormément, je montais à cheval tous les jours.  sans mentir, les conditions de travail n'étaient pas les meilleurs mais cela m'a appris à m'adapter et à faire avec ce que j'avais pour travailler au mieux.
Il faut savoir aussi que mon niveau d'anglais et mon niveau en équitation n'étaient absolument pas parfait mais ça ne doit absolument pas être un frein pour partir, cela sert justement à progresser.
 
Ce séjour m'a donc fait faire des rencontres incroyables, m'a fait énormément progresser à tous les niveaux, m'a permis de prendre de l'assurance et confiance en moi, je ne regrette pas du tout d'être partie même si ça n'a pas été tous les jours facile.
 
Si quelqu'un souhaite des infos précises, être rassuré sur n'importe quel point je laisse mon adresse mail car je me ferais un plaisir de partager plus en profondeur mon expérience: *******@*****.fr (réservé aux membres)
 
 
Mélissa 
 
 
 
 
 
from Théo 06/12/2019
Dans le cadre de ma formation en école d’ingénieur Paysage j’avais pour mission de réaliser un stage linguistique de 1 mois dans une entreprise de mon choix au sein d’un pays anglosaxon.
 
Pour trouver mon stage j’ai tout d’abord démarché par mailing et contacts téléphoniques, en vain..   Puis j’ai eu la connaissance du club Teli par un intermédiaire, je les ai d’abord appeler pour un renseignement et ils se sont montrés très collaboratifs et m’ont conseillé alors que je n’étais pas encore abonné.
 
Satisfait par ce premier contact j’ai alors payé mon abonnement et j’ai pu accéder à de nombreuses annonces au sein du site. J’ai alors démarché la plupart des entreprises qui correspondaient à mes demandes et j’ai trouvé un stage rapidement en quelques jours à Walthamstow dans la banlieue Est de Londres, dans un café restaurant nommé « Le délice » .  
Ce stage fut une merveilleuse expérience, humaine, culturelle et professionnelle. J’y ai travaillé en tant que serveur pendant 1 mois, j’ai fait de merveilleuses rencontres et j’ai pu améliorer mon niveau d’anglais de manière radicale. Pour moi le club Teli m’a permis de trouver un stage fiable rapidement, ce qui m’a laisser du temps pour organiser mon logement, et mon voyage donc je recommande grandement ce club.
 
 
Théo 
 
 
 
 
from Nolwen 06/12/2019
Grâce au Club Teli et après un appel avec le gérant de l’hôtel, j'étais partie 1 mois plus tard pour l'Irlande.
 
Pendant mes deux mois de vacances d'été j'ai travaillé dans le centre équestre affilié à l’hôtel où je logeais. Ca a été pour moi une bonne opportunité de renouer avec l'équitation. Malgré le bonheur que procure ces moments avec les chevaux, ce n'est pas un job de tout repos. Les horaires sont très flexibles, on peut commencer à 11h comme à 6h, et finir à 17h comme à 22h. De plus, le travail reste fatiguant entre balade de 4h à cheval au bord de mer ou en montagne, et nettoyage des écuries. C'est cependant l'occasion d'admirer les magnifiques paysages irlandais, fais de verdure et de pluie.
 
Les exigences des patrons sont élevées, il ne faut pas rechigner face aux tâches diverses et variées, qui vont de la peinture au désherbage. Mais ce voyage permet de former de belles amitiés et solidarité avec des personnes de toutes origines. J'avais aussi accès à la piscine, au sauna, et au jacuzzi de l’hôtel (et la salle de sport pour les plus courageux).
 
L'anglais est essentiel mais s'apprend vite, c'est un bon moyen de s'améliorer malgré des débuts difficiles. Pour les plus fêtards la ville n'est pas si loin pour sortir et danser dans des bars comme le Cosy Joe, ou la boîte de nuit.
 
 
Nolwen 
 
 
 
from Ambre 29/11/2019
Salut à tous!
 
Je suis partie à Malte il y a quelques mois pour un séjour linguistique de 2 mois dans l'école de Gateway School of English, à 10 min à pied du centre ville de St Julian (le ville la plus "étudiante" de Malte). L'école était super, je logeais dans la résidence étudiante même de l'école qui était selon moi moins le moyen le plus économique de trouver un hébergement et de faire des rencontres. De Plus, le petit déjeuner (buffet à volonté) était compris dans le tarif. J'ai donc vécu deux mois dans une chambre avec deux Japonaises formidables qui sont devenues peu à peu de véritables amies. Je suis même partie un week-end en excursion en Sicile avec mes colocataires.
 
Pour ce qui est des cours, ils débutaient le matin de 9h jusqu'à 14h30 car j'avais pris l'option "intensive". Ce fut très enrichissant et le fait de n'avoir cours que le première partie de la journée m'a permis de trouver un job dès la première semaine sur place en ayant préalablement pris soin de préparer CV et lettre de motivation en anglais bien sûr. J'ai donc postulé un peu partout dans la ville, munie de mon "resume" et ma "cover letter" et j'ai fini par être rappelée dans 3 restaurants. A savoir qu'à Malte ils sont en permanence à la recherche de saisonniers, il n'est donc pas compliqué de trouver un job.
 
J'ai donc fais ma journée de formation en tant que "runner" à l'Hôtel Beach où le personnel était très agréable et gentil avec moi tout se passait bien malgré la fatigue car les moments de rush étaient très épuisants. J'étais payée 5 euros de l'heure (+ ou - le SMIC là-bas) et je n'étais bien évidemment pas déclarée et ceci n'a posé aucun problème pour moi.
 
Cette expérience à Malte fut très enrichissante pour moi et mon niveau d'anglais à considérablement progressé. Malte étant un pays très cosmopolite on y trouve toutes les nationalités. Petit conseil : il y a également beaucoup de Français et la plupart reste toujours entre eux, GROSSE ERREUR. Rencontrer d'autres personnes, d'autres cultures, ça vous ouvre l'esprit et c'est mille fois plus enrichissant. De plus vous progresserez bien mieux en anglais. J'ai fait des rencontre extraordinaires, des Colombiens, des Japonaises, des Russes … et bien d'autres encore avec qui j'ai gardé contact et ça, ça vaut tout.
 
Ambre
 
 
Le restaurant où j'ai travaillé.
 
 
 
 
 
 
 
 
from Marie 19/11/2019

Un été au vert

On a tous eu cette envie de partir et de voir où le vent nous portera. Cette brise m’a portée jusque dans les Highlands, à Dundonnell suite à une annonce trouvée au Club TELI.. 

Après avoir passé 4 mois entourés de vert je peux vous faire un retour sur mon expérience écossaise.

Il faut savoir que nous avons eu la chance d’avoir deux postes ! Je suis donc montée avec ma colocataire et amie, Marlène. 

Avant même d’arriver sur place les gérants nous explique que l’hôtel est assez isolé (uniquement 3 bus par semaine), que le temps est fidèle à sa réputation et que le travail n’est pas de tout repos. 

Une fois bien rodées et sûres de nous, nous acceptons la proposition et décidons de nous rendre en Ecosse en voiture.

Nous profitons du périple pour faire un passage à Édimbourg et d’arriver à l’hôtel par le nord en suivant la légendaire route 500. La magie de l’Écosse opère déjà.

A l’approche de Dundonnell, les paysages se font de plus en plus verts et les maisons de plus en plus rares. L’hôtel apparaît derrière un virage au bord de Little Loch Broom ! 

Gareth nous accueille et nous faisons le tour de l’établissement autour d’une bière. L’hôtel n’est pas de première jeunesse, on le qualifierait plutôt de vintage. 

On nous explique comment se dérouleront nos journées puis nous prenons place dans notre chambre. Nous avons une chambre avec 2 petits lits. Il est possible d’avoir sa propre chambre cela dit !

A notre arrivée l’équipe est composée de 8 personnes. Avec Marlène nous sommes dans les étages de 9h jusqu’à avoir terminé les chambres, environ 14h. La coupure de l’après-midi nous permet de nous reposer et d’aller prendre l’air aux alentours de l’hôtel. 

Le soir le service du bar et restaurant commencent entrez 17h et 18h jusqu’à 22h ou 23h. Les repas sont servis aux alentours de 15h le midi et 21h30 le soir.

Au bout d’une semaine deux personnes de l’équipe décident de partir. Une autre personne partira à la mi-juillet. Deux autres viendront les remplacer de la mi-juillet à fin août. Et une amie, viendra en renfort au mois de septembre. 

Pourquoi ces personnes sont parties ? L’isolement dont nous avait parlé Gareth est réel, il ne faut pas le sous-estimer. En travaillant 6 jours sur 7, le mental est très important. 

Je dois avouer que d’être montée en voiture nous aura permis de sortir de Dundonnell sur notre jour de repos et d’explorer les alentours ! Sans voiture vous pouvez vous rendre à Inverness ou Ulapool avec le bus. 

L’entente avec l’équipe est primordiale ! Il faut aussi être flexible et débrouillard dans le travail. Après avoir vu notre manière de travailler, Gareth nous a énormément fait confiance et nous a laissé beaucoup d’autonomie.

Quand les premières personnes sont parties, nous avons dû gérer le service du petit déjeuner avant d’attaquer les étages ! 

Il faut savoir que l’hôtel fonctionne avec une pointeuse, toute heure travaillée et due ! Choses surprenantes pour nous qui venons de l’hôtellerie. 

L’hôtel recherche actuellement son équipe pour 2020. De cette année vous retrouverez surement Martin, le chef slovaque ! il est de très bon conseil et saura être là pour vous.

Ce qu’il faut retenir de Dundonnell : un été sous le signe de la pluie, beaucoup de travail, la découverte de nouveau muscles (merci les courbatures), des fluctuations de morale ! Je ne vais pas vous mentir cette expérience a été éprouvantes, mais elle m’a permis de me confronter à moi-même. Je repars avec une meilleure connaissance de moi-même, la découverte de nouvelles nuances de vert, des paysages plein les yeux…et des vrais amis. 

Quand on est en communion avec la nature, celle-ci sait nous le rendre… une semaine avant notre départ nous avons été généreusement remercier par les aurores boréales ! 

Merci l’Ecosse.

 Marie
 
J’ai eu mon visa pour le canada! J’ai pris mon billet d’avion pour le 14 Février!
 
 
 
from Alexia 29/10/2019
Bonsoir,

Je me suis inscrite à votre association courant avril, après l'envoi de CV a travers le monde dans le but de trouver un contrat saisonnier à l'étranger, j'ai pu trouver mon bonheur.

En effet, à l'heure à laquelle j'écris je suis dans ma chambre en Grèce ! J'ai pu trouver un contrat avec une agence d'animation chyprienne. Je pense avoir eu un retour de leur part quelques jours après l'envoi de ma candidature. Sans expérience, un niveau d'anglais correct sans pour autant être exceptionnel et mon fort accent français, j'ai eu un retour positif de leur part.
Grâce à Teli je justifie d'une expérience à l'étranger de 4 mois (juillet-octobre). J'ai travaillé en tant qu'animatrice sportive à l'Akti Beach club, un hôtel 4 étoiles sur l'île de Kos. J'ai travaillé en collaboration avec une agence de voyages italienne Alpi Tour, il s'agissait donc d'une équipe d'animation internationale étant donné du fait que les autres animateurs venaient de différents pays tels que République Tchèque, Pologne, Angleterre ou encore Allemagne. Mon niveau d'anglais s'est fortement amélioré au cours des mois.
Mon travail consiste/consistait à gérer différentes activités sportives telles que le beachvolley, le football, waterpolo ou encore tir à l'arc. En dehors de ces activités j'ai effectué énormément de contacts clients autour de la "piscine animation". Egalement en tant qu'animatrice j'ai pu effectuer l'animation nocturne en prenant part au différents sketchs ou comédies musicales telles que Aladdin, Grease ou encore MammaMia.

Cette expérience m'a permise d'enrichir mon CV qui désormais intéresse de grosses sociétés française au nom de TUI France ainsi que FRAM.

Merci pour cette opportunité,
 
Alexia E
 
 
 Mon job d'été en Grèce
 
 
 
 
from Florian H. 03/10/2019
Trois expériences à l'étranger pendant trois vacances d'été sur les trois dernières années grâce au Club Teli
 
Bonjour, à tous, c’est un honneur de pouvoir partager les expériences internationales que j’ai effectuées dans trois pays différents. En effet, j’ai effectué précisément une mission de bénévolat en Belgique en 2017, un job été à l’île de Guernesey en 2018 et un job été à Malte en 2019.
 
Pour mon expérience en Belgique, j’ai effectué une mission de bénévolat de 19H/semaine dans une auberge de jeunesse « Hostelling international » à Tournai. Les tâches que j’étais amené à effectuer étaient principalement de la plonge, de l’aide en cuisine et du Housekeeping également. Durant ma mission j’ai eu l’opportunité d’être nourri et blanchi. J’avais eu l’opportunité de passer quelques nuits gratuitement dans les auberges jeunesses du réseau Wallon. J’ai donc passé deux nuits dans les auberges de Liège et Namur.
 
Ensuite, pour mon job été sur l’île de Guernesey, j’ai travaillé dans un hôtel trois étoiles au sud-est de l’île comme plongeur dans la partie restaurant. Les tâches que j’étais amené à réaliser sont la plonge, l’épluchage des légumes et le nettoyage de la cuisine. Durant mon job d'été, j’ai eu l’opportunité durant mes jours de repos à voyager à Alderney où j’avais pris l’avion pour la première fois de ma vie et passer un week-end à Londres. J’avais eu l’opportunité de revenir travailler dans cet hôtel durant les vacances de Noël.
 
Enfin, pour mon job été à Malte en 2019, j’ai travaillé à Splash comme "Pool attendant". Les taches étaient de veiller au bon déroulement des activités et la sécurité dans chaque attraction. Mais initialement j’avais postulé pour un poste de "cashier" qui s’était malheureusement pas concrétisé à cause de mon niveau d’anglais. En conséquence, j’ai du accepter un poste de "pool attendant" qui j’ai aussi aimé. Durant mon séjour, j’ai été amené à trouver un logement. J’ai eu la chance de trouver une colocation sur Santa Venera pour 370€ avec une petite terrasse via un groupe Facebook. Également, j’ai pu louer un véhicule via GOTO cars et j'ai donc conduit pour la première fois à gauche.
 
Pour conclure, la mission de bénévolat en Belgique a été le début d'un nouveau chapitre sur une carrière internationale. Ces expériences m’ont permis de progresser nettement en anglais avec l’opportunité de s’essayer à d’autres langues comme le Maltais lors du job d'été à Malte et bénéfique pour effectuer d’autres expériences à l’étranger.
 
 
 
 
Florian
from Roanne 26/08/2019
Bonjour,
 
Voici mon témoignage sur mon expérience en Irlande :
 
Je suis partie deux mois en Irlande où j’ai travaillé pour un groupe touristique dans le cadre d’un job d’été. Ce groupe possède un musée, un B&B, un hôtel et un camping. Mon job a été principalement du ménage. L’ambiance est familiale et les propriétaires très chaleureux. Ils engagent chaque année 4 à 8 jeunes français ou autres pour des stages ou job d’été pour s’occuper de la maintenance, ménage, service, réception… J’ai donc passé un super été dans une région magnifique, le village étant situé aux portes du Connemara.
 
Je vous envoie en pièce jointe une photo prise dans le musée.
 
Amicalement,
 
Roanne
 
 
 
 
from Lisa 19/08/2019
Bonjour,
 
J'ai fait un stage à l'étranger dans un centre équestre au sud de l'Angleterre. Il me semble que la structure recrute régulièrement des stagiaires étrangers car je n'étais pas la première à avoir cette opportunité (voir offre dans le dossier "1000 stages à l'étranger").
 
J'étais logée et nourrie sur place en échange de mes services. Je travaillais la journée au centre équestre : entretien des boxes, soins aux chevaux, aide pour les cours, encadrement des activités avec les enfants... J'avais l'occasion de monter une fois par jour, en cours ou en balade, et on m'octroyait un jour de repos par semaine pour découvrir les alentours. J'ai eu l'occasion d'accompagner le club à des concours hippiques et même d'y participer.
 
L'ambiance était géniale. L'équipe a toujours été bienveillante, prête à m'aider et me réexpliquer si besoin. Ce fut une expérience instructive et enrichissante.
 
Je ne peux que conseiller un séjour là-bas !


Cordialement,
Lisa
 
 
 
 
 
 
from Marius 10/08/2019
Bonjour le Club teli,

J'ai travaillé à la plonge du restaurant de Popeye à Malte pendant 2 mois l'été. C'est situé sur l'île principale à Mellieha, je sais que le patron était prêt à me reprendre l'été prochain, donc à garder dans votre liste pour les prochains candidats je pense. Ils recherchent également en service et en animation pour le village. Avoir un bon anglais est un plus.

Le salaire maltais n'est pas élevé par contre, mais en guise de stage linguistique comme moi à l'époque c'est très bien.

À bientôt,

Marius
 
 
Photo de la crique où se trouve le restaurant
et photo quand on se baignait dans la crique face au restaurant
 
 
 
from Axelle 07/08/2019
Mon stage avec les serpents...
 
Cette attraction touristique présente des reptiles de tout genre propose des emplois, des stages et des missions de bénévolat à ceux qui aiment les serpents en été et aussi toute l’année.
 
Ma période de stage était du 29 mai au 7 juillet.

Cette entreprise prend régulièrement des stagiaires car lors de mon stage, j'étais avec 2 étudiantes : une néerlandaise en Bachelor management et une française en BTS tourisme. De plus, lorsque je suis partie une française en BTS agricole arrivait.

Voici les missions données par mon tuteur de stage :
 
Fichier client des agences de voyages du Maine-Et-Loire (Fichier de prospects), mailing avec le fichier client, réalisation du document pour l’évaluation des risques pour le second zoo à Dorgheda pour l’obtention de la licence, Mise en place d’un plan marketing, recherche de fournisseurs pour la production de Leaflets (comparatif des prix), commande de nouveaux produits à Klee paper pour le magasin de souvenirs du zoo (choix des produits les plus attractifs et rentables), prise en charge des appels téléphoniques, faire visiter le dôme tropical dans le zoo aux visiteurs (explication des règles avant d’entrer) , réponse aux emails, prise en charge des professeurs lors des visites pour les écoles (explication du processus de la visite), réception (accueil des clients, achat des tickets)   

Je conseille ce stage plutôt pour les étudiants en tourisme ou en vétérinaire car c'est une petite structure donc il n'y a pas beaucoup de missions à réaliser. En revanche, l'entreprise est très bien pour progresser car c'est une petite structure d'environ 10 employés mais aussi ils sont très présents pour les stagiaires.

L'entreprise ne rémunère pas les stagiaires. De plus, elle ne requiert pas un niveau d'anglais minimum.

PS: Attention, le zoo va déménager à Kilkenny vers novembre/décembre.

Vous en souhaitant bonne réception,

Cordialement,

Axelle
 
 
 
 
123456